Russie Russie virtuelle

CONTES


Les contes les plus connus en France sont issus du folklore européen. Ils ont été transcrits - et peut-être sauvés de l'oubli - d'abord par Perrault qui a su mettre à la mode chez les lettrés ce qui n'était considéré que comme des histoires populaires pour les vieilles femmes et les enfants, puis par les frères Grimm. Plus récemment, Bruno Bettelheim dans son célèbre livre "Psychanalyse des contes de fées", a montré, à la lumière des théories de Freud, les fondements inconscients des contes et le bénéfice psychologique que les enfants en tiraient.

Bien que son analyse ait été en son temps très discutée, tous les ouvrages éducatifs actuels reconnaissent les vertus éducatives des contes par les sujets communs dont ils traitent et qui nous concernent tous à des degrés divers : conflits oedipiens, jalousie, peurs enfantines, enfance maltraitée, parents indignes, contradiction des désirs (grandir / rester enfant), rites initiatiques, le bonheur après les épreuves, la puberté, revanches sur l'injustice, etc...

Les contes russes présentent des analogies avec les contes "des frères Grimm", puisque qu'ils puisent aux mêmes sources. Un personnage récurrent, par contre, ne se retrouve qu'ici : l'affreuse Baba-Yaga. C'est une cruelle ogresse qui se déplace presque toujours dans son mortier magique, en poussant sur son pilon tout en effaçant ses traces grâce à son balai. On peut citer aussi Kachtcheï l'Immortel, méchant, maigre et immortel sauf si l'on trouve le secret magique de sa vie, bien caché dans un oeuf qui lui-même est dans un animal ou un objet, qui etc... comme les poupées gigognes.

Autre caractéristique - l'absence de fées et de baguettes magiques : on y trouve plutôt des objets ou des animaux dotés de pouvoirs magiques (poissons, loups, et souvent chevaux). Il faut y voir ce que les contes révèlent du pays dont ils sont issus et sur leurs origines lointaines, transmis oralement puis notés par écrit seulement depuis le dix-huitième siècle : une Russie formée de vastes plaines et d'immenses forêts, dans laquelle une population au mode de vie rural croit à la magie et à la sorcellerie, et qui considère à juste titre le cheval comme un bien précieux.

On y appelle toujours les moyens de transport - chevaux, calèches, animaux magiques - en sifflant : même la méchante Baba-Yaga siffle son mortier magique !

Certains contes sont issus de peuples peu à peu russifiés (et pour certains redevenus indépendants) ; on pourra y trouver des caravanes de chameaux et des bazars orientaux, et une ambiance "Mille et une nuits".


Baba-Yaga
La Renarde et la Grue
Tsarevna la grenouille
Vassilissa la-très-belle
Le loup et la chèvre



Contes de Alexandre Pouchkine

(adaptation française de J. Buzkova et C. Lusseyran)


Le tsar Clairsoleil et son fils
Le pope et son valet Balda
Le pêcheur et le petit poisson doré
La tsarevna et les sept frères


Voir aussi Mythologie slave: contes.



Contes des autres pays de l'ex-URSS


Lettonie

Plus peureux qu'un lièvre
Conte du coq et de la poule
L'araignée et la mouche
Le soleil, le froid et le vent


Estonie

Le moustique et le cheval


Lituanie

Celui qui appelle la pluie
Bon conseil vaut de l'or


Tatarstan

La vraie richesse


Carélie

Le pauvre et le juge
Le miroir



Sélection d'articles :


A.Pouchkine, "Oeuvres poétiques" tome1 et tome 2, excellente traduction
Contes russes
Machenka et l'ours et autres contes
Contes russes : Les Fileuses d'or
Afanassiev, "Contes russes et ukrainiens"