Russie Russie virtuelle

HUMOUR


Paul Itolog

Lettre ouverte d'un acarien en colère


Mon peuple, les Acariens, a longtemps été opprimé, mais nous sommes maintenant menacés d'un véritable génocide qui rime avec acaricide... Sommes-nous les nouveaux Juifs ?

Depuis des dizaines d'années, les Humains livrent une guerre feutrée aux Acariens, une guerre de position, avec grosso modo une offensive par semaine à l'aide de ces redoutables machines à fabriquer des cyclones que vous appelez aspirateurs. C'était certes cruel, chaque attaque laissant au tapis des milliards de mes semblables; mais nous nous y étions habitués, compensant notre infériorité militaire par une fécondité sans commune mesure avec la vôtre.

Comme si cela ne suffisait pas, on a voulu ensuite affamer notre peuple : la plus modeste revue grand public s’est mise à diffuser des recommandations sur la literie synthétique, l’aération des chambres, l’ensoleillement, la suppression des tapis et des moquettes, toutes mesures qui ne visent qu’à faire mourir de faim des milliards de nos semblables.

Mais une étape a été franchie dans l’horreur : après les aspirateurs, voici les bombes aérosols (nom de code Acardust°).

Ces acaricides, qui n'étaient il y a quelques années qu'une de vos armes secrètes, sont maintenant de plus en plus utilisés par des familles autrefois pacifiques. À notre échelle, elles allient le souffle d'une bombe atomique et la nocivité des gaz de combat. Dois-je rappeler que la France est signataire de la convention interdisant l'utilisation des gaz de combat dans un conflit ?

Pour justifier ces massacres, une propagande médiatique indigne nous montre en gros plan : nous serions horribles, donc mauvais, donc à détruire, raisonnement humain basique déjà de longue date. Permettez-moi de vous dire que les peaux humaines ne sont pas toutes des merveilles de la nature... Et nous n’avons nul besoin de microscope électronique pour l’affirmer.

De plus, des tracts circulent dans les revues médicales, pour donner une caution scientifique à cette haine médiatique, nous accusant de mille maux. Propageons-nous la peste, la malaria, le sida ou quelque autre grand fléau ? Que nenni : nous sommes accusés d'être allergisants, de favoriser (même pas causer !) l'asthme modéré débutant ! Quel crime. Je ne parle même pas de la rhinite, que bon nombre de pays pauvres ne considèrent pas comme une maladie.

Eh bien, j'ose le crier : ces publications injurieuses, malgré leur aspect scientifique, sont hypocrites ! Les espions acariens confirment tous qu'un enfant sur deux est victime de tabagisme passif, et ce par ses propres parents ! Sans parler du chat ou du chien sacro-saint de la famille qui, promis-juré, ne va jamais répandre ses allergènes dans la chambre des enfants. Il faut compter également avec la pollution industrielle et le virus respiratoire syncitial, ce redoutable adversaire. Comme toujours dans l'histoire de l'Humanité, vous préférez chercher un bouc émissaire et vous en prendre à un infiniment plus petit que soi !

Nous vous avertissons solennellement : si ces lâches persécutions continuent, des milliards d'Acariens partiront pour un nouvel exode. Et qui, alors, recyclera vos phanères ?