Russie Russie virtuelle

HUMOUR


PouchkEntine (Roman Tsyrouliov et Kirill Entine)

Projet de création,
dans un avenir très proche,
d'une super-langue mondiale
(basée sur la langue russe,
pour la communication internationale)

ou

Linguistes de tous les pays, inquiétez-vous !


Il est proposé de construire une nouvelle langue mondiale, à partir de la langue russe, grace aux améliorations suivantes :


Grammaire et fonctionnement de la langue


- élargir les temps (sur le modèle de l’anglais avec ajouts) - 20 temps verbaux environ ;

- élargir les déclinaisons sur le modèle du tabassaran et des autres langues - environ 50 déclinaisons ;

- élargir les genres du nom sur le modèle du swahili - 15 à 18 genres environ ;

- élargir la catégorie du pronom personnel (1ère personne) sur le modèle des peuples du Nord - 5 pronoms ;

- augmenter la quantité de dérivés verbaux (comme les participes) sur le modèle du latin - 40 dérivés environ ;

- augmenter la quantité des déclinaisons pour les noms et les adjectifs (8 à 10 déclinaisons) et des conjugaisons pour les verbes (12 conjugaisons environ + les 16 binyans de l’hébreu) ; en plus, conjuguer certains adjectifs ;

- garder le système de terminaisons du russe ;

- introduire un système d’articles basé sur l’allemand (suivant le nombre des genres et des déclinaisons) ;

- introduire des suffixes numéraux pour chaque objet - 1000 suffixes environ ;

- créer des mots à l’aide des postfixes, préfixes, infixes, postprépositions, interjections et liaisons ;

- introduire 8 à 10 tons (sur le modèle du chinois et du vietnamien) ; on peut laisser certains mots et expressions sans ton ;

- augmenter le nombre de phonèmes jusqu’à 60 ; chaque consonne aura une variante mouillée, et chaque voyelle aura une variante longue ;

- introduire 35 diphtongues et 50 combinaisons de consonnes ;

- élargir le système des signes de ponctuation, ainsi que les possibilités de la formation des phrases composées et des rapports réciproques entre les propositions et les mots dans le cadre d’une phrase ou d’une expression ;

- pour chaque règle, élaborer 30 exceptions ou plus.


Écriture


- utiliser le cyrillique pour écrire les parties variables des mots, ainsi que les compléments, les déterminants, les adverbes et certains autres mots ;

- les racines des noms, adjectifs, verbes et certains adverbes seront écrits avec les idéogrammes chinois ;

- écrire en grec les mots d’origine grecque ;

- les emprunts du latin, ainsi que les mots les plus amusants venus des langues européennes, tout comme les noms européens (géographiques et autres) seront écrits avec l’alphabet latin (de préférence en caractères gothiques) ;

- les mots d’origine réellement russe seront écrits en slavon ;

- les titres et les en-têtes seront en sanscrit (pour les petits en-têtes, l’utilisation du hindi est admise) ;

- renvois, notes et commentaires seront écrits avec l’alphabet arabe (l’écriture arabe peut aussi être utilisée par un auteur pour souligner telle ou telle pensée, afin d’assurer une expressivité supplémentaire par rapport au cursive ou à l’e s p a c e m e n t) ;

- les titres des dessins et des illustrations seront écrits avec les runes scandinaves (les fans de Tolkien peuvent utiliser les runes elfiques) ;

- les annonces publicitaires dans les journaux seront écrites en géorgien (les Arméniens peuvent écrire en arménien) - de toute façon, personne ne les lira ;

- écrire en russe la ligne déroulante en bas de l’écran télévisé - pas la peine d’embêter les sourds et les malentendants ;

- pour les citations des auteurs anciens : écrire à l’aide des hiéroglyphes égyptiens et de l’écriture cunéiforme ;

- pour les citations des auteurs juifs, écrire avec l’alphabet hébreu ;

- les documents particulièrement complexes seront écrits à l’encre en idéogrammes chinois ;

- pour les voeux de la Saint-Valentin et les lettres d’amour utiliser l’écriture tibétaine ;

- mettre les SMS aux caractères hiragana japonais, et le courrier électronique aux katakana ;

- écrire les noms des footballeurs sur les maillots en alphabet coréen.


Il est également proposé de réformer le système des noms propres. Chaque nom devra inclure :


1) les bons vieux nom et patronyme ;
2) un long et rude nom de famille à l’allemande ;
3) une brochette de prénoms espagnols en grande quantité (nombre non limité) ;
4) une série de terminaisons à l’extrême-orientale ;
5) un caractère indien (pour rigoler) ;
6) un nom de famille africain imprononçable (pour que la vie ne paraisse pas trop facile).


En plus, on encouragera l’utilisation des particules “de la”, “van der” et “el-Ali”. Exemple: Ivan Aleksandrovitch de la Grünebergehaarlsson van der Juan Ricardo García González Santiago da Silva Blanco Jin Tsian Pu Suey Makayama el-Ali Bhai Bhai Mdbguinmka, ou Vania tout court.


Lexique


- Il doit exister pour chaque notion au moins quatre mots, basés sur les racines slaves (russe, ukrainien, tchèque, serbo-croate), germaniques (allemand, anglais, suédois, ancien islandais), latines (latin, français, espagnol, italien) et chinoises. Pour chaque variante, une sphère d’utilisation sera définie. De façon épisodique seront utilisés les mots d’origine grecque, celte, arabe, hindi et japonaise.

- Les personnes qui veulent briller par leurs connaissances peuvent utiliser les mots d’origine aztèque, iroquoise, cherokee, algonquine et dakotaise, ainsi que laotienne et vietnamienne ;

- Les personnes fières de leurs origines provinciales peuvent utiliser les racines venant des langues shona, ndébélé et haoussa ;

- Les personnes fières de leur appartenance à une capitale peuvent utiliser les racines du khmer, langue parlée dans la capitale de Cambodge - Phnom Penh ;

- Les personnes aimant le lard peuvent dire “horilka” (1) à la place de “vodka” ;

- Les personnes portant le sombrero peuvent dire “tequila” à la place de “vodka” ;

- Les personnes aimant la bière blonde peuvent dire “Oh mein Gott !” à la place de “Oh my God !”

- Les personnes aimant la bière brune peuvent dire “It’s fantastic !” à la place de “Das ist fantastisch !”

- Les personnes avec l’épicanthus très marqué peuvent dire “pirossiki” à la place de “pirojki” (2) ;

- Les personnes aimant les pâtes peuvent dire “calcio” à la place de “football” ;

- Les personnes aimant les sons claquants peuvent utiliser les mots zoulous ;

- Les personnes aimant siffler peuvent utiliser les mots du silbo des îles Canaries ;

- Les personnes aimant s’asseoir sur les clous et faire le poirier sur la tête peuvent utiliser les mots du bengali, tamoul et pali ;

- Les personnes désirant démontrer leur lenteur peuvent utiliser les mots de l’estonien ;

- Les personnes qui n’ont rien à dire peuvent utiliser les mots d’une langue polynésienne à neuf lettres ;

- Les personnes voulant rester incomprises peuvent user de la langue esquimau ;

- Les chamans sibériens peuvent désormais utiliser n’importe quelle langue d’Europe, d'Asie et d'Afrique pour parler en ventriloque !

- Les personnes aimant se quereller peuvent utiliser les jurons les plus colorés de toutes les langues de ce côté de la Grande Ourse !

- Les personnes qui veulent ressembler à Zidane mais pas à Ben Laden, peuvent utiliser les mots berbères à la place des mots arabes ;

- Les personnes d’une certaine nationalité peuvent continuer à parler avec un accent caucasien ;

- Les fans de tatouages peuvent utiliser les mots de la langue maorie ;

- Les personnes désirant établir le contact avec les petits hommes verts peuvent utiliser les mots des langues d’Aldébaran, Arcture, Canopus, Deneb, Altaïr (constellation de l’Aigle), ainsi que le dialecte proximien de la langue alpha-centaurienne ;

- Les personnes qui n’ont pas fait de séjours dans un hôpital psychiatrique depuis longtemps, peuvent utiliser les mots de la langue parlée dans la galaxie Kin-Dza-Dza (3) ;

- Les fans de l’équipe nationale tchèque et de Detroit Red Wings peuvent utiliser les mots venant du patois parlé sur l’astéroïde Dominik Hašek ;

- Les personnes à qui tout ça ne suffit toujours pas peuvent utiliser le sumérien.


____________
1. Il s’agit des Ukrainiens ; cf. “Recettes de cuisine”. “Horilka” (ukr.) - vodka
2. Cf. “Pirogui, pirojki”
3. Il s’agit d'un film russe : l'histoire fantastique de deux habitants de la Terre qui se retrouvent sur une lointaine planète nommée “Kin-dza-dza”.