Russie Russie virtuelle

HUMOUR


Anonyme

Trop cool les jeunes. De mon temps...


Quand j'était petit, les adultes me faisaient souvent suer avec leurs souvenirs gavants sur leur enfance difficile, quand ils devaient aller à l'école tous les jours à 15 km en remontant la pente, et l'hiver durait alors toute une année, et en plus ils portaient leurs 3 petites soeurs sur les épaules. L'école avait une seule pièce non chauffée, les toilettes se trouvaient dehors, et il fallait courir un kilomètre en remontant la pente. Dans cette pièce, se trouvaient dix classes différentes, et tout le monde n'avait que d'excellentes notes, bien qu'ils manquaient de papier et de stylos, et ils écrivaient au crayon sur les marges d'un journal, après avoir lu tous les articles du journal, parce qu'il n'y avait pas de livres non plus, et ensuite ils se servaient des journaux dans le petit coin, s'ils avaient le temps de le rejoindre après une course en remontant la pente. Parce que tout le monde manquait de papier toilette. Et avec tout ça, ils avaient le temps d'aider leurs parents à nettoyer les appartements communautaires et y lavaient les toilettes tous les jours!

En plus, ils coupaient du bois dans la forêt, faisaient du feu dans le poêle et épluchaient 5 seaux de patates par jour, parce qu'il n'y avait pas d'autre nourriture que les patates, mais on ne les leur laissait pas manger, tout était envoyé immédiatement au front. Pendant leur temps libre, ils arrivaient à décharger les wagons de patates pour 25 kopecks de l'heure et nourrissaient avec cet argent toute la famille où vivait 5-6 générations de grand-mères. Quand ils avaient le temps de faire leurs devoirs, je ne l'imagine pas. Alors je me le suis juré: quand je serai grand, je ne torturerai pas mes enfants avec ces salades! Je ne leur raconterai pas de bobards - combien ils ont la vie facile maintenant et combien difficile c'était à l'époque!


Cependant... j'ai grandi, je suis devenu raisonnable... et en regardant autour de moi, je suis affolé à la vue des jeunes d'aujourd'hui! Tout vous vient trop facilement, zut de zut! Je veux dire que comparé à mon enfance, vous vivez carrément dans une Utopie!

Même si ça me rebute, je dois le dire: vous, les jeunes gonflés, n'appréciez absolument pas ce que vous avez !

Quand j'étais petit, je n'avais non seulement pas Internet mais pas même un simple téléviseur. Si je voulais un renseignement, je devais me taper 5 kilomètres jusqu'à cette saleté de bibliothèque en hiver en remontant la pente, et fouiller moi-même dans les catalogues et les bouquins ! Pas de courriel non plus, que dalle. Si je devais écrire à quelqu'un, je le faisais avec un stylo, sur du papier ! Et après, je devais traîner à la poste à travers toute la ville 5 kilomètres en hiver en remontant la pente, et une semaine s'écoulait avant que ma lettre arrive à destination ! Je ne parle même pas de mp3 ou Kazaa! S'il me fallait pirater de la musique, je devais me taper 5 kilomètres à travers toute la ville en hiver en remontant la pente jusqu'au magasin de disques et risquer ma vie en volant d'énormes vinyles sous l'oeil vigilant de la vendeuse !!! Sinon je devais attendre toute une journée pour enregistrer de la musique la nuit sur un magnétophone à bande, sur les émissions "La Voix de l'Amérique" ou la BBC, brouillées exprès par le KGB ! De plus, le DJ pouvait commencer son baratin à n'importe quel moment, et c'était bien pire que le putain de KGB !

Vous voulez encore écouter mes problèmes ? Je ne pouvais pas me télécharger du porno aussi facilement que vous ! Je devais traverser toute la ville 5 kilomètres en hiver en remontant la pente pour aller chez un vieux lubrique de 25 ans qui avait une collection de "Playboy" édition polonaise, année 1955, avec les pages centrales arrachées. Les autres images étaient tachées de sperme de quelques générations de branleurs polonais et des nôtres, les douaniers en plus. Ou alors une vieille fille de 29 ans m'invitait le soir, s'entortillait des plumes de cygne autour du cou et pompait du porto, en me montrant le catalogue allemand (prise de guerre des 40) de lingerie féminine édition 1935 avec Hitler en couverture, pour s'exciter. C'est tout ! C'était le seul foutu porno que j'avais !!

Je n'avais pas de gadgets téléphoniques chicos ! Ni deuxième ligne téléphonique, ni répondeur. Et si je téléphonais et que ça sonnait occupé, c'est moi qui devais rappeler ! Plusieurs fois ! Et sans râler ! Je n'avais pas de présentation de numéro non plus. Quand quelqu'un nous appelait, on n'avait pas la moindre idée qui c'était. Ca pouvait être n'importe qui ! Les parents avec des demandes débiles, une maîtresse qui voulait cafter au parents notre journée d'école buissonnière, où même les flics qui les convoquaient pour un entretien au sujet de mon comportement ! Je ne le savais jamais d'avance !! Il fallait décrocher à ses risques et périls, mesdames et messieurs !

Je n'avais pas de jeux vidéo luxueux, du genre de vos Playstation Sony avec graphisme 3D ! Mon premier jeu vidéo, je l'ai eu à l'âge de 25 ans au boulot, sur un ES-1040, c'était un ping-pong en noir et blanc. Sur un moniteur 5x5 cm. Et ça plantait toutes les 5 minutes à cause du processeur faiblard ! Mais je ne pleurnichais pas et je jouais pendant les 8 heures de ma journée de travail. Il y avait aussi une bataille navale et une chute d'astéroïdes. Tout en noir et blanc, pas de Windows, tout dans la même fenêtre ! Il fallait faire preuve d'imagination, que diable !

On ne pouvait gagner à ce jeu, parce qu'il possédait un seul niveau "grand maître" impossible à régler. Il fallait jouer de plus en plus vite, jusqu'à ce que le clavier se casse ou que le joueur tombe victime d'une crise cardiaque. Tout était comme dans la vie réelle !

Dans les cinémas, il n'y avait pas d'amphithéâtre, tous les sièges étaient à la même hauteur. Et si un gars de haute taille s'asseyait devant toi, macache ! Pas de ciné. La télévision par câble n'existait pas ! On n'avait que 3 chaînes qui montraient tout le temps ce vieux croulant de Brejnev ! Vous avez 100 chaînes avec porno, 2 pour le golf, 5 pour les autres sports, 2 rien que pour les dessins animés ! 24 heures sur 24 ! Moi, pour voir les dessins animés, je devais aller à travers toute la ville à 5 km en remontant la pente ! Et quand la télé a fait son apparition, on passait les dessins animés une fois par semaine. Samedi matin ! Vous comprenez ce que je vous dis, zut de flûte ?! Je devais attendre toute une semaine pour voir un seul dessin animé de merde, vous, fainéants et glandeurs ! Ca fait une heure que j'essaie de vous le faire rentrer dans le crâne ! Vous avez tout trop facilement ! Vous êtes pourris-gâtés jusqu'à la moelle, je te jure. Vous n'auriez pas pu survivre ne serait-ce que 5 minutes en 1970 !