Russie Russie virtuelle

HUMOUR


Le grand jeu de l'été :
comptez les poissons et les coquillages
cachés dans le texte !


Au royaume des poissons, beaucoup voulaient que Clovisse, actuel roi des coquillages, fût choisi par l'assemblée annuelle des océans et des mers comme Roi des poissons. C'est dans ce contexte politique tendu que Dashiell Harêt, célèbre depuis son enquête "Homard m'a tuer", surprit un dialogue suspect alors qu'il sirotait un verre de rouget, accoudé au bar :

- Si tu crois que je ne t'ai pas vu faire du poisson-plat à ma copine limande !

- Mais non, je t'assure, ô sole mio, je n'aime que toi.

- Menteur, pendant que je me dorade au soleil pour être bien saumonée comme tu aimes, monsieur joue les maquereaux avec la première morue qui passe !

- Calamarre à la fin, parle-moi sur un autre thon ou je te crevette les ouïes ouvertes !

- Tu n'es qu'une sardine qui finira en boîte de nuit !

Bref, le débat volait aussi bas qu'un poisson volant. Un témoin se mêla de la dispute et s'attira une réplique sèche : "Et alors la truite, on n'est pas enchantée ?" La discussion devint vive et s'envenima... C'est ainsi qu’un hurlumerlu vint embrochet le témoin, qui resta sur le carrelet. Son poulpe battait faiblement. La scène du crime était pleine de sandres. On ne put appeler les secours immédiatement car il y avait de la friture sur la ligne. Saumonette, qui passait par là, lui fit une compresse d'algues et un bouche à ouïes, ce qui permit au Samurène, rapidement sur les lieus, de le réanimer.

"Il y a anguille sous le poisson de roche" - se dit Harêt, laissant un maigre pourboire car il avait des oursins dans les poches.

Notre grand détective s’en alla voir son meilleur informateur, un poisson électrique toujours prêt à alimenter les conversations, tant qu’on ne l’interrompait pas. Il s’avéra que cette bagarre était liée à un complot politique pour empêcher le sacre de Clovisse et favoriser la victoire de Calamarre, ou celle du redoutable Coutelas, chef des couteaux.

- Gardon nous de conclusions hâtives, car il y a un grand anchois de suspects, se dit Dashiell Harêt.

Peu après, un proche de Clovisse, atteint d'un crabe et en convalescence aux sources chaudes sous-marines, fut empoisonné par du fugu. On suspecta naturellement les poissons japonais, dirigés par Sushi Sashimi. Le parti des grands requins blancs, qui depuis longtemps prônait la suprématie des poissons blancs sur les poissons rouges et autres pigmentés, voulut les enfermer dans des aquariums de concentration, mais le bon sens l'emporta. Au même moment, d'autres éminents poissons furent enlevés par des filets de pêche, le réseau des baleines n'ayant pu prévenir à temps de la présence de ces monstres d'acier. Cette coïncidence échauffa les esprits.

Bref, le risque d'eaux troubles était grand à l'approche des élections. Une des réunions électorales tourna à la bouillabaisse. Divers incidents survinrent : un sale congre engueula un orateur comme du poisson pourri (ce qui est une terrible injure ici-profond). Celui-ci, un vieux loup de mer surnommé Barracuda parce qu’il avait tout le charme des pirates, ne s’en laissa pas compter :

- Rascasse-toi, ou je te fais avaler tes arêtes !

Soudain, alors qu’on allait en venir aux nageoires, un Coelacanthe qui était resté assis sur un banc de poissons se leva dignement. D’aucuns le jugeaient snob - arriver à la réunion en turbot... et avec un nom aussi ronflant... - mais il était respecté en tant que vénérable ancêtre préhistorique, le seul à pouvoir raisonner les requins, surtout qu’il avait l’appui des dauphins, ces étranges mammifères qu’on tolérait dans les océans parce qu’ils étaient quasiment les seuls à ne pas se laisser impressionner par les requins et les grands airs qu'ils se donnaient tous, comme ce requin-tigre qui se la joue félin à cause de son nom...

- Poissons, mes frères, dit le Coelacanthe d’une voix forte, n’est-ce pas assez de nous manger les uns les autres toute l’année, faut-il encore que nous nous battions comme des humains pour élire notre Roi ?

- Il noie le poisson, critiqua un squale à voix basse, impressionné malgré lui.

- N’espadon lui qui a passé un accord secret avec les piranhas ? demanda son voisin le poisson-torpille.

- Si fait, les piranhas nous ont trahis, ils sont devenus pacifistes, le croiriez-vous ? Ils ne s’attaquent maintenant qu’aux humains et aux vaches qui traversent leurs rivières... de vrais poissons secs (note du traducteur : des poules mouillées).

- Il y a des coups de bâtonnets de surimi qui se perdent...

- Mais où va le monde du silence ? médita le premier.

- Aux abysses, ça c’est sûr, on touche le fond, là.

Les squales se rendirent malgré tout aux arguments du vieux Coelacanthe et se calmèrent.

Les rivalités ethniques n’étaient pourtant pas complètement apaisées, aussi déploya-t-on des gardons du corps autour des candidats, les redoutables poissons-scies, les exocets et les espadons commandés par le général Hippocampe, avec les dauphins comme force d'appoint qui veilleraient en surface.

Cette mesure suffit à assurer des élections sereines. On vota à la criée, en comptant les bulles (car les bulletins de vote supportent mal l’eau de mer).

Clovisse fut sacré pour un an, avec un franc succès. Comme le veut la tradition, il décréta une liesse populaire de neuf marées. Saint-Jacques, au bras d'une sirène, eut l'honneur d'ouvrir cette fête branchiée où tous étaient conviés, du sale congre aux plus divines moules et vénus, accompagnées de leurs cônes et trompettes, qui faisaient l'admiration des timides rougets et des discrètes carpes. Le capitaine haddock portait beau et anima la fête avec tous les harengs gais... Jusqu'aux dernières notes de bigorneau et la débrandade finale.

Quelque temps après, on célébra la naissance de nombreux alevins, signe d'une fête réussie...

Le grand détective, quant à lui, ne put se joindre aux festivités, trop occupé par son enquête solitaire et ingrate. Il avait suivi une fausse piste et on ne manqua pas d'ironiser sur sa palourdise. Mais son copain le mérou lui avait gardé de la soupe de mammifère pour lui remonter le moral.

Il finit par regagner la terre ferme à dos de surmulet, après, si l'on en croit les ouies-dires, une aventure avec une roussette qui avait une belle raie. Il aurait même fait un colin avec un poisson-chat qui trouvait ses écailles trop poilues, lamproie à des angoisses. Mais cette dame poisson traiterait de goujon celui qui oserait le lui faire remarquer !

Une méduse qui passait par là prétend également l’avoir surpris avec une raie manta qui se trouvait trop plate et lui a tendu la perche, alors qu'une anémone dit au contraire l'avoir vu envoûté par le célèbre chant d'amour d'une sirène - dont le détective nous a livré le secret (“On me dit sotte quand je ne suis qu’une lotte, et je chante divinement à capelan (bis)”).

La seule certitude, c'est que la belle poisson-globe, tetraodontologue de son état (très respectée car elle soigne les dents de tous les requins), résista à ses charmes :

- Ne m’en veut pas, beau mammifère, j’ai donné mon coeur à Merlan l’enchanteur.

- Elle est civelle... soupirait le détective, sous le charme devant ses rondeurs (rappelons que le poisson globe a un tour de taille et une poitrine qui gonflent à volonté).

Sur le chemin du retour, il rencontra une baleine qui se trouvait trop grosse.

- Sais-tu s'il existe du plancton à 0% de matières grasses ? lui demanda la baleine. On raconte chez les poissons que les magasins humains sont fabuleux... et que Ali en est resté baba devant tant de trésors dans vos supermarchés.

Étonné, il lui demanda d'où lui venaient ces idées de surpoids :

- Ce sont tes semblables, ils ne cessent de me chasser pour mon huile et mon gras.

- Hélas, compatit le détective, mes semblables, comme tu dis, n'ont parfois rien à envier aux requins sur lesquels je viens d'enquêter, c'est vrai, mais si tu deviens un squelette de baleine, ils te mépriseront. Que préfères-tu, être une baleine traquée mais appréciée, ou une ombre de baleine moquée par les siens et méprisée par les chasseurs ?

La baleine anorexique réfléchit longuement, et soudain sourit de toute sa gueule ouverte devant le détective qui crut un instant finir avalé comme Jonas :

- Tu es un sage, petit homme. Je chanterai ton histoire sur toutes les mers.

Et elle s'en alla heureuse, crachouillant par jeu des paquets d'eau de mer, avalant sans crainte tout le plancton que la mer déroulait devant elle comme un tapis.

Notre détective eut là le choc de sa vie, il venait de se découvrir une vocation de psychothérapeute. Il abandonna sans regret les enquêtes criminelles qui commençaient à lui peser, que les coupables soient humains ou requins.

Il vous racontera volontiers ses aventures contre une bière bien fraîche, mais si vous lui demandez des détails scabreux sur ses relations avec certaines espèces de poissons... il se refermera comme une huître.

Cette histoire finit donc en queue de poisson, mais l’important n’est-il pas que tous furent heureux comme des poissons dans l'eau ? Ce qui n'est que justice.



Réponses :


Personnages (casting) : 77


Alevin, anchois, anémone, anguille, bar, bigorneau, brochet, calamar, capelan, carpe, carrelet, civelle, clovisse, coelacanthe, colin, congre, couteau, crabe, crevette, daurade, espadon, exocet, fugu, gardon, goujon, haddock, hareng, hippocampe, homard, huître, lamproie, limande, lotte, manta, maquereau, méduse, merlan, merlu, mérou, morue, moule, murène, oursins, palourde, perche, piranha, poisson chat, poisson électrique, poisson-globe, poisson plat, poisson de roche, poisson rouge, poisson-scie, poisson torpille, poisson volant, poulpe, raie, rascasse, requin blanc, rouget, roussette, saint-jacques, sardine, saumonette, sèche, sirène (si, si c'est un poisson), sole, squale, surmulet, tétraodon, thon, truite, turbot, vénus, vive.


Mots apparentés : 17


Abysses, algue, aquarium, arête, banc de poissons, bouillabaisse, branchies, brandade, criée, eau de mer, filet de pêche, marée, monde du silence, ouies, plancton, queue de poisson, sushi, sashimi.


Mots soumis à la décision des huissiers du jeu : 2


Baleine et dauphin (selon des sources autorisées, il s'agirait de mammifères. Mais pourquoi donc sont-ils toujours en mer ?)


Le mot "soupe" était un petit piège : il s'agissait en l'occurrence d'une soupe de mammifères, et non d'une soupe de poissons.


Bravo à tous les participants à notre concours d'été, qui recevront tous une étoile de mer.