Russie Russie virtuelle

HUMOUR


Paul Itolog

Tu seras un programmeur, mon fils


Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à relancer
Ou perdre d'un seul clic le gain de mille nuits
Sans un geste déplacé et sans même jurer ;


Si tu peux aimer Windows sans priser ses détours,
Si tu peux moquer Bill sans cesser d'être tendre,
Te sachant méprisé sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;


Si tu peux supporter d'entendre tes critiques
Amplifiées par les Macs pour rameuter leur clique,
Et que gémisse sur sur toi Linux et ses nouveaux,
Sans te plaindre toi-même d'un seul mot ;


Si tu peux rester digne dans la foule qui se presse
Pour la dernière version du logiciel chéri
Si tu crois ces bobards et sourie à la caisse
Sans que jaillisse de toi un coup de gueule, un cri ;


Si tu sais surveiller, nettoyer, protéger,
Sans devenir sceptique ou casser ta machine ;
Rêver, mais veiller aux virus, aux cookies infligés,
Oter du répertoire toutes les épines ;


Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être long, si tu sais être mage
Sans être fatal ni trépignant ;


Si tu peux rencontrer Succès après Plantage
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton disque dur et ta page
Quand bien d'autres les perdront,


Alors, tous les PC, les Softs et la Victoire,
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire -
Sous Windows, tu seras programmeur, mon fils!


Kipling (sur un PC)