Russie Russie virtuelle

HUMOUR


Paul Itolog

Lettre ouverte d'un ministre en colère


Je me présente : je suis le Ministre de la Santé, de la Recherche, de la Jeunesse et des Sports et de l'Agriculture du Zoukistan, petit pays dépourvu de richesses naturelles, mais dont les habitants ont un coeur de lion.

Je m'adresse à vous, citoyens et citoyennes du pays des droits de l'Homme, médecins et pharmaciens, pour combattre une injustice mondiale et solliciter votre soutien à une cause humanitaire :

le dopage moderne pour tous, à égalité.

En effet, toute notre jeunesse se passionne pour le football, le cyclisme et les Jeux Olympiques, et soutient les héroïques athlètes qui portent nos couleurs et notre âme sur la scène mondiale. Malheureusement, ces dieux du stade ne pourront jamais accéder aux places suprêmes en raison des difficultés de notre pays, que les fonctionnaires de l'ONU se plaisent à qualifier d' "en voie de développement"... sans pour autant répondre à nos courriers.

Nous demandons, afin que la compétition soit juste, que les pays en voie de développement puissent accéder à un dopage de haut niveau.

Nos sorciers depuis des siècles préparent nos athlètes à l'aide d'incantations et d'herbes magiques. Mais un esprit éclairé, ayant fait ses études dans votre pays, ne peut que constater qu'ils sont d'une efficacité très limitée ; l'un d'eux avait même réussi à rendre un sprinter somnolent ! Il s'était trompé d'herbe magique...

Quand aux escrocs en tout genre, aussi nombreux que des sauterelles, croient-ils, comme celui qui voulait nous vendre du veau aux hormones - c'est plein d'érythropoïétine et de stéroïdes, disait-il ! - croient-ils, parce que nos footballeurs débutent pieds nus dans la rue, que nous sommes analphabètes ? Bon nombre de nos cadres sont passés par Oxford et Paris. Non, c'est d'une aide véritable dont nous avons besoin :

Que l'ONU subventionne la construction d'une unité de production d'anabolisants ; que chacun d'entre vous qui ressent la noblesse de notre cause envoie en urgence ses surplus disponibles d'amphétamines, d'anabolisants, d'hormone de croissance et d'EPO.

Pensez aussi au matériel à usage unique pour les auto-transfusions : nos athlètes doivent-ils se doper avec le même kit de perfusion, au risque d'attraper le sida ou l'hépatite B, parce que nous sommes pauvres ?

Nous souhaitons également des documents pédagogiques, des bourses d'étude et des stages pour nos entraîneurs, afin qu'ils maîtrisent rapidement les mille et une façons de tromper les contrôles antidopage.

Enfin, mais cela peut attendre quelques mois, nous demandons la construction par les grands laboratoires pharmaceutiques d'un centre de recherche dans notre pays ; nous savons bien que les produits dopants de demain, tels que l'hémoglobine de synthèse, sont déjà à l'étude dans les grands pays que vous avez la chance d'habiter.

Par ailleurs, nous souhaitons que l'ancien ministre qui réclame sans cesse que les contrôles antidopage soient effectués à l'improviste, n'accède jamais aux plus hautes fonctions du Comité Olympique.

Que serait la gloire du sport si les performances des athlètes stagnaient ?

Que vaut la plus belle des médailles si elle a été obtenue dans le déshonneur d'une criante injustice ?

Comme l'on dit en France : liberté, égalité, fraternité !

Liberté de se doper.

Égalité : l'accès au dopage pour tous les peuples de la terre.

Fraternité : chers citoyens de ce continent prospère, nous comptons sur votre soutien et votre générosité.


Mr le Ministre de la Santé, de la Recherche, de la Jeunesse et des Sports et de l'Agriculture du Zoukistan.