Mythologie slave : dieux
Feuille Dieux
Koupalo Koupalo
Feuille Dieux
Koupalo Koupalo

(Koupalo Купало, Koupala Купала)


Fils de Koupalnitsa et de Sémargl, frère jumeau de Kostroma. C'est un dieu gai et beau, habillé légèrement, une couronne de fleurs sur la tête; il tient dans les mains les fruits et les fleurs des champs. C'est le dieu de l'été et des fleurs. Koupalo était un des dieux les plus vénérés, après Vélès et Péroun. Le 24 juin, au début des moissons, c'était sa fête qui présentait certains points communs avec des festivités de nombreux pays de l'Europe, tels les feux de la Saint-Jean et d'autres jeux, mais aussi la légende de la fougère qui fleurit la nuit de la Saint-Jean et permet de découvrir un fabuleux trésor enfoui sous terre (voir aussi N.A.Kholodkovski, "Fleur de fougère" en russe).

D'autres croyances et pratiques n'étaient répandues qu'en Russie. La veillée traditionnelle commençait ce soir-là - on croyait que la nuit de Koupalo le soleil "bondissait et dansait" - et s'accompagnait des baignades nocturnes qui scandalisaient tant les popes. Dès le soir, les villageois prenaient avec eux de la nourriture et s'amusaient dans une clairière de la forêt, sur la berge d'une rivière ou sur une colline en allumant les feux, en se baignant etc. Les jeunes gens restaient à attendre le lever du soleil en espérant le voir danser. On faisait de grands feux dans les champs; les jeunes filles et les jeunes gens portant des couronnes et des ceintures de fleurs dansaient, chantaient et sautaient par-dessus les feux. Ils se baignaient dans la rivière et laissaient les couronnes flotter sur l'eau. On offrait à Koupalo miel, noix, noisettes, pain, pirojki et couronnes de fleurs. La belle fête de Koupalo connaît une renaissance à l'époque actuelle.

Cette fête sert de décor au dernier chapitre du polar de l'écrivain russe francophone  Elena Arseneva "La nuit des ondines", situé dans la Russie du XIe siècle, collection 10/18 "Grands détectives").

Koupalo
Mythes

AccueilPanthéon des dieuxPersonnages, lieux, objets


© Russie virtuelle